Nature du travail de l'agence de design

De l'idée au prototype

Téléphones, chaises, portes, emballages de produits, appareils électroménagers : le designer industriel imagine toutes sortes d'objets de la vie quotidienne. Son travail se découpe en différentes étapes : pour chaque projet, il prend connaissance des diverses contraintes techniques et opère des choix qui aboutissent à plusieurs propositions. Lorsqu'une idée est retenue, elle fait l'objet de plans détaillés et de maquettes qui permettent de mieux la visualiser. Enfin, arrive la mise au point technique : on lance la production de prototypes et de pré-séries pour tester la fiabilité technique et l'accueil commercial du projet.

Des domaines d'intervention variés

Les domaines d'intervention des designers sont extrêmement variés. Le designer de produit intègre les tendances du marché, les comportements des consommateurs, les matériaux récents et les idées nouvelles pour concevoir des objets de grande consommation ou des biens d'équipement. Le designer graphique travaille sur l'identité visuelle et l'image de marque de l'entreprise : high-tech, bio, planétaire, familiale... Le designer environnement conçoit des espaces commerciaux, municipaux, de travail, des stands... favorables à la consommation et à l'image de l'entreprise ou de la collectivité.

Compétences requises

Conjuguer créativité et sens pratique

Toujours à l'affût d'une idée innovante qui le distinguera de la concurrence, le designer industriel est inventif et imaginatif. Outre ses compétences artistiques, il possède également différentes connaissances techniques et technologiques qui lui permettent de prendre en compte le confort d'utilisation, la durée de vie ou encore les normes de qualité des produits qu'il conçoit. Allier esthétique et fonctionnalité, telle est sa mission !

Maîtriser des techniques variées

Le volume, la perspective et le mouvement n'ont plus de secret pour le designer. Doué d'un excellent coup de crayon, le designer industriel maîtrise aussi les techniques de CAO (conception assistée par ordinateur).

Savoir être à l'écoute

Le designer industriel a le sens de l'écoute. Véritable homme de consensus, il doit tenir compte des différentes informations que lui communique son équipe pour concevoir un produit. Il doit également faire preuve d'autocritique et être capable de se remettre en question quand l'une de ses idées ne fait pas l'unanimité.

Le domaine du design 

Définir le domaine du design c'est d'abord s'interroger sur la nature de ce nouveau métier, sur les différents champs d'intervention du designer et sur les méthodes utilisées par les designers dans leur projet. Comment donc définir le design ? Pourquoi le design peut-il intéresser les sciences de gestion ? Quel est l'intérêt du processus de conception du designer ? Quel impact a le design en termes de performance des organisations qui puisse justifier le recours au design dans les entreprises ? Nous emploierons dorénavant le terme de « design » pour décrire cette profession dans son ensemble et celui de « designer » pour tout professionnel qui la pratique. Nous laisserons au lecteur le choix de prononcer ces termes à l'anglaise « dizagne... » ou à la française : désign. « All men are Designers. All that we do, almost all the time, is Design, for Design is basic to all human activity » Victor Papanek Le concept de design Si tout être humain est un designer, le designer est une profession qui aide à donner « forme et ordre aux aménagements de la vie » [Potter 1980]. De très nombreuses définitions du design ont été données. Il semble même que chaque designer ait la sienne. Avant d'en choisir une qui fasse autorité, il nous semble utile de rappeler brièvement l'étymologie du mot [Borja de Mozota 1990 *]. Le mot design provient du mot latin « designare » qui se traduit indifféremment par désigner ou dessiner. En anglais, le mot design a gardé cette double signification et son usage est très fréquent. Design en anglais peut signifier selon son contexte : ■ plan, projet, intention, schéma, processus Design management 4 © Éditions d’Organisation ■ esquisse, modèle, motifs, décors, composition visuelle, style. Design, dessein +dessin Ces multiples significations peuvent être regroupées selon deux schémas qui éclairent le contenu du concept de design : ■ design signifie dessein parce qu'il implique une intention et un processus, ■ design signifie dessin parce qu'il implique la concrétisation d'un projet par une esquisse, des motifs, une composition visuelle. Ainsi le mot en langue anglaise a-t-il gardé les deux sens du mot latin, à savoir désigner et dessiner, parce qu'à l'origine ces deux significations de dessein et de dessin n'en faisaient qu'une : le dessein n'étant que le dessin pris au sens figuré. L'analyse étymologique du mot Design nous conduit donc à une première équation : DESIGN = DESSEIN + DESSIN. Cette formule, issue du contenu sémantique du mot, explique que toute conception nécessite un dessein – un projet, une intention – en particulier, dans la phase d'analyse et dans la phase créative, et un dessin – un modèle, une esquisse – dans la phase de réalisation pour concrétiser l'idée. L'activité du design suppose une démarche planificatrice : chaque étape a son but, son ordre et son importance. C'est pourquoi il ne faut pas confondre le design avec son but final – l'aspect extérieur de la nouvelle forme – décrire le dessin sans se référer au dessein, à l'objectif du processus de conception. L'ICSID – International Council of Societies of Industrial Design – organisme qui regroupe sur le plan international les différents syndicats professionnels de designers définit ainsi le design : « Le design est une activité créatrice dont le but est de déterminer les qualités formelles des objets produits industriellement. Par qualités formelles, on ne doit pas seulement entendre les caractéristiques extérieures mais surtout les relations structurelles et fonctionnelles qui font de l'objet une unité cohérente. » En 2000, cette définition fut modifiée : « Le design est une activité créatrice dont le but est de déterminer les multiples facettes des objets, processus, services... Le design est un facteur clé d'une humanisation des technologies et de l'échange économico-culturel ». Les designers sont des spécialistes qui détiennent un certain savoir en matière de conception formelle auquel il faut ajouter « une approche de généraliste » [Schulmann 1991] et une expérience multidisciplinaire. Une autre définition, celle de l'Industrial Designers Society of America vient rapprocher le métier du Design du marché et de l'industrie : « Le design industriel est le service professionnel de création et de développement de concepts et de caractéristiques qui optimisent la fonction, la valeur et l'apparence de produits et de systèmes, dans l'intérêt commun de l'utilisateur et du fabricant. » La fonction de médiateur jouée par le design, entre le monde industriel et technologique et le consommateur est souvent soulignée par les professionnels. La question souvent posée de savoir si le design est science ou art ne se justifie pas car le design est à la fois science et art. La technique du design concilie l'aspect logique de la démarche scientifique et la démarche intuitive et créatrice. Le design jette un pont entre art et technique, la complé- mentarité de ces deux domaines de la connaissance étant considérée par beaucoup de designers comme fondamentale. Comparaison de l'activité du design et de la gestion Le design est une activité de résolution de problème, une activité de création, une activité systémique et une activité coordinatrice. Le management est aussi une activité orientée vers la solution de problème, une activité d'innovation, une activité systémique et une activité coordinatrice. [Borja 1998 page 249] L'objectif du design consiste à penser et à rechercher la cohérence du système ou « de l'intelligence » de l'objet, selon l'expression du designer Roger Tallon. Le designer conçoit des signes, des espaces ou des objets pour satisfaire des besoins spécifiques selon un processus logique. Chaque problème posé au designer implique de trouver un équilibre entre toute une gamme de contraintes sur les plans de la technologie, de l'ergonomie, de la production et du marché. L'activité du design est proche de celle de la gestion car c'est une activité de résolution de problème qui suit un processus logique systémique et coordinateur (figure 1.1). Le designer, à la différence de l'artiste, crée pour les autres et au sein d'une équipe pluridisciplinaire. Il a un rôle de coordinateur parce qu'il cherche à prendre en compte toutes les composantes de l'objet. D'où l'intérêt du design en matière de gestion de l'innovation et de gestion des conflits.